Moteur pédalier de vélo électrique

Publié le : 16/08/2016 11:56:35
Catégories : vélo électrique

Moteur pédalier de vélo électrique

Un nouveau moteur pédalier, le Bafang max drive, arrive sur le marché du vélo électrique. Mais est-il plus performant que le moteur Bosch ?

De plus en plus de personnes veulent commencer à faire du vélo à assistance électrique, que ce soit pour retrouver la santé, profiter de sa ville ou de son village, mais aussi parce que l’on voudrait éviter prendre la voiture pour les petit trajet, ou encore pour éviter les bouchons… Les raisons pour se mettre ou se remettre à faire du vélo sont nombreuses et sont toutes de bonnes raisons ! Cependant, si l’on doit parcourir de longues distances tous les jours, ou si l’on souhaite arriver au travail sans avoir trop transpiré sur son vélo, ou encore parce que l’on est pour l’instant un peu en surpoids, ou tout simplement un peu trop âgé pour beaucoup pédaler tous les jours après 45 ans, acheter un vélo électrique est une solution intéressante pour recommencer à faire du sport sans toutefois trop se fatiguer ou en allant un peu plus vite qu’avec un vélo dit ‘classique’.


Pas toujours facile de s’y retrouver parmi les nombreux fabricants disponibles sur le marché, pour choisir son vélo électrique… Il est nécessaire de bien se renseigner sur tous les composants du vélo, afin de savoir ce que l’on paye correspond bel et bien à la qualité du vélo électrique et non pas à du simple marketing.

Le moteur : Un composant essentiel pour votre vélo ou vtt électrique

                                         

Un des composants les plus importants, et auquel il faut faire le plus attention lors du choix d’un vélo à assistance électrique, est le moteur. Ce moteur électrique souvent situé dans le pédalier pour le vtt électrique, est ce qui permet à votre vélo de vous aider pour gravir une cote ou tout simplement pour aller plus rapidement lorsque vous êtes un peu fatigué. Le choix de situer l’assistance électrique dans le pédalier a énormément d’avantages, et la plupart des revendeurs de vélos conseillent de choisir un moteur situé dans le pédalier plutôt que sur la roue avant ou arrière.
En effet, le fait de placer le moteur plus proche des pédales permet un meilleur rendement énergétique car le moteur est proche de la transmission, permet une répartition des poids bien meilleur et optimise la position du centre de gravité de votre deux roues. 
Ainsi, votre vélo à assistance électrique disposera de plus de stabilité, plus de motricité, et sera en mesure d’affronter des côtes au à fort dénivelé avec encore plus de facilité que si le moteur électrique était situé sur une autre partie de la bicyclette. Bien qu’il soit plus cher, il est fortement conseillé d’opter pour un vélo à assistance électrique avec le moteur situé dans le pédalier, vous y gagnerez à la fois en sensations, que la plupart des usagers rapportent comme étant beaucoup plus proches du vélo classique que lorsque le moteur fonctionnant à l’électricité est situé sur la roue avant ou arrière, mais aussi en puissance et en stabilité. Bref, choisir un moteur dit central, c’est gagner sur tous les plans, que ce soit sur le court terme ou bien sur le long terme. 


Quel type de moteur choisir pour votre vélo à assistance électrique ?

                        

De nombreuse fabricants proposent des moteurs de toutes sortes, comme le constructeur allemand Bosch par exemple, qui a commencé comme équipementier automobile mais qui a développé son premier moteur pédalier pour vélo à électrique en 2010, et depuis ne cesse de proposer des améliorations. Leur système est beaucoup utilisé, notamment par les marques de vélos à assistance électrique européennes, puisque près de 50 d’entre elles sont équipées de systèmes Bosch. 

Le japonais Yamaha propose également un moteur pédalier, en plus de ses nombreuses activités dans le domaine des instruments de musique, mais aussi des motos, des bateaux et bien d’autres appareils électroniques grand public encore. Bref, une entreprise spécialisée et qui propose toujours des appareils de qualité. Son premier système fait pour les vélos électriques est sorti en 1993 et fut un énorme succès puisqu’aujourd’hui encore, la marque de l’île du soleil levant équipe plus de 2 millions et demi de vélos à assistance électrique dans le monde ! 

Enfin, le fabriquant Bafang est le poids lourd du secteur, premier constructeur de moteurs de vélos électrique, puisqu’il équipe à lui tout seul près de 90% de la production mondiale ! Autrement dit, cette marque n’est pas là par hasard, et bien qu’elle soit assez peu connue de la plupart des consommateurs, équipe en fait la plupart des vélos électriques comportant un moteur électrique connue du grand public. Leur dernière création, le moteur Bafang max drive, devrait prochainement arriver sur les vélos à assistance électrique du marché européen. 

En bref, il existe donc de nombreuses marques (Panasonic, MBK, Shimano, etc...) qui proposent des moteurs situés dans le pédalier du vélo électrique, et qui ont toutes des résultats et des références de très bonnes qualité ! C’est pourquoi il n’est pas toujours facile, même en se renseignant de manière très fouillée parmi les avis des utilisateurs de savoir quel moteur choisir. Difficile également de faire confiance aux vendeurs dans les magasins. En effet, parmi eux, beaucoup de personnes vous recommanderons une marque précise avec un moteur Bosch plutôt qu'un autre marque de vélo électrique avec un moteur Bafang max drive, ou bien encore un moteur Yamaha ou un moteur Panasonic, pour la simple raison que leurs marges sont plus importantes s’ils parviennent à vous revendre un vélo électrique d'une marque précise plutôt qu’un autre. 

Dans tous les cas, le moteur situé dans le pédalier, technologie introduite en 2010 environ, semble être une technique arrivée à maturité puisque la plupart des systèmes sont désormais silencieux et tous fournissent une poussée à la fois puissante et progressive et sont bien conçus en ce qui concerne le placement de la batterie et des systèmes de commande. Le différence en termes de qualité et de puissance se feront principalement en poussant le vélo dans ses derniers retranchements, ce qui est important si vous comptez en tant que client potentiel faire du vtt électrique, par exemple, un domaine où les besoins en termes de performances des moteurs sont beaucoup plus important que la simple utilisation d’une assistance électrique en ville pour franchir une petite côte ou aller un petit peu plus vite que si l’on ne disposait que de la force de ses jambes pour pédale. 



Le moteur Bosch, un candidat sérieux disposant d’une très bonne image de marque

moteur pedalier bosch

Tout d’abord, il faut bien le reconnaître, la marque allemande dispose d’une excellente image de marque et d’un capital confiance énorme auprès des consommateurs. En effet, le marché du vélo électrique est dominé de la tête et des épaules par le constructeur allemand, en termes de perception de la qualité des produits. De plus, le produit en lui-même du moteur situé dans le pédalier est un produit haut de gamme, puisque pour un budget situé entre 1000 et 2000 euros, il paraît difficilement envisageable d’acquérir autre chose qu’un moteur situé sur la roue avant ou bien la roue arrière. 
De plus, beaucoup de personnes disposent déjà de produits électroménagers, comme des outils, des lave-vaisselle ou encore des lave-linge. La marque est déjà donc bien enracinée auprès des consommateurs, mais cela signifie-t-il que son moteur situé dans le pédalier des vélos à électrique est forcément le meilleur du marché ? Bien sûr que non, regardons donc ses performances et ses caractéristiques afin de savoir si la marque produit un moteur à la hauteur de sa réputation.

Le dernier modèle sorti, la ligne performance, a sa batterie positionnée sur un socle fixé à part du moteur, sur le cadre à environ 3 cm de celui-ci. Il s’agit d’une batterie au lithium pouvant délivrer jusqu’à 400 watts par heure. Elle dispose d’une poignée située sur le dessus ainsi que des LED qui peuvent montrer au cycliste utilisant l’assistance électrique combien il lui reste d'autonomie. La batterie est garantie 2 ans ou 500 cycles de recharges, possède une tension de 36 volts et pèse près de 2,6kg, tout en fonctionnant dans des températures comprises entre moins cinq degrés Celsius et environ 40 degrés, ce qui garantit à la plupart des utilisateurs européens de pouvoir utiliser le vélo pendant toute l’année et à n’importe quelle heure, à moins peut être de vivre dans le grand nord. 

En ce qui concerne l’interface utilisateur, elle est très intuitive et très simple à utiliser, et peut aussi être retirée du vélo à tout moment, ce qui est appréciable si l’on utilise son vélo pour aller partout et que l’on a peur de se faire dérober le tableau de contrôle.

Pour le moteur en lui-même, la puissance et le confort sont bel et bien là, mais il faut pédaler un peu et savoir utiliser le bon pignon avant de pouvoir utiliser l’assistance qu’apporte le moteur Bosch au mieux. En effet, le moteur produit son assistance optimale lorsque le cycliste sur le vélo pédale à une cadence de 60 RPM (rotation par minute) environ. 

Pour résumer, un produit de qualité comme la marque y habitue les consommateurs depuis plusieurs années, qui fait très bien son travail sans cependant révolutionner les caractéristiques habituelles de l’assistance électrique située dans le pédalier. 



Le moteur Bafang max drive, un petit nouveau qui possède déjà des arguments excellents

La marque Bafang fait son chemin dans le petit monde du vélo électrique depuis déjà quelques années, mais le moteur max drive est son premier moteur pédalier central qui équipera des vélos de marques européennes en 2016. La marque était auparavant spécialisée dans les moteurs situés dans le moyeu, et revendique près de 40% du marché européen du vélo électrique. Bafang a su convaincre avec ses moteurs dans le moyeu d’un excellent rapport qualité prix, et c’est pour cette raison que son premier modèle de moteur dans le pédalier était très attendu par tous ceux qui suivent attentivement le marché et les évolutions technologiques du marché du vélo électrique. 

Le moteur développe un couple de 80 N.M (newton mètres) et peut être livré avec un pack de batteries de 690 WH avec certains modèles. Pour ceux qui ne sont pas familiers de ces caractéristiques techniques, il s’agit de valeurs hautes, bien plus élevées que celles des moteurs du constructeur Bosch par exemple. Il n’est pas exagéré de penser qu’avec de telles caractéristiques techniques et pour des prix si bas, le constructeur ira rapidement concurrencer d’autres fabricants, notamment ceux ayant décidé de se positionner dans des fourchettes de prix beaucoup plus élevés, comment Bosch et Yamaha mentionnés plus haut. Pour donner une couleur locale et un style disons européen à ce nouveau modèle de moteur central, la marque Bafang a décidé de faire appel à une entreprise de design hollandaise, qui a dessiné et conçu ce moteur central. La puissance développée par le vélo est entre 250 et 350 watts 

L’objectif avoué franchement de la marque est de se positionner sur le marché de l’entrée et milieu de gamme des vélos électrique disposant d’un moteur central et non moyeux.

Et après avoir pu voir, tester et analyser les caractéristiques de son système de moteur central situé dans le pédalier, on peut dire que Bafang a réussi son coup ! Avec de telles performances, le rapport qualité prix de la marque est tout simplement impressionnant par rapport à ses concurrents. En tant qu’amoureux du vélo en général et du vélo à assistance électrique en particulier, on ne peut que se féliciter de l’arrivée d’un nouveau venu sur le marché en amenant des innovations techniques intéressantes. 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)